Quiconque meurt, meurt à douleur
Ajouter à mes sélectionsTélécharger le PDF
 

Un caméraman de téléjournal sur les talons, des policiers font une descente dans une piquerie. Mais les choses tournent mal : les junkies sont armés. Dans la débandade, le caméraman et deux policiers sont pris en otage. La maison est encerclée. Durant les trente-six heures de la durée du siège, et jusqu’à épuisement de leur stock, les assiégés forceront le caméraman à enregistrer leur version de l’existence.

1998
Canada
90:00
Langue originale
Français

Partager

Facebook Twitter

Générique/Crédits

Scénario
Robert Morin
Musique originale
Guy Leblanc
Direction artistique
André-Line Beauparlant
Costumes
Sophie Lefebvre
Montage
Lorraine Dufour
Montage sonore
Marcel Chouinard
Recherche
Robert Morin
Production
Danielle Leblanc

Informations techniques

Couleur
Couleur

Documentation

Images
Mots clés
Police, dépendance, otages, caméraman

Suggestions